header-photo

LA PROVINCE D'HAITI AUJOURD'HUI: Par Loudeger Mazile, o.m.i

 

CHANGEMENT D'ADMINISTRATION PROVINCIAL
Pendant la session plénière du mois
de mai, le Père Général en conseil a nommé pour Haïti un nouveau provincial (le père Gasner Joint) et un nouveau conseil (PP. Ellince Martyr, Alfred Charpentier, Dominique Muscadin, Stanley Casséus, Albert Cator) pour remplacer l'Administration du père Maurice Gauthier dont le mandat arrivait à expiration au cours du mois de juin 2005. Le 7 juin, le nouveau conseil a été installé et s'est tout de suite mis au travail en prenant des décisions sur des cas qui traînaient depuis longtemps à cause de la maladie de l'ancien provincial. C'était aussi l'occasion de procéder à l'admission des candidats au pré-noviciat, des novices aux premiers vœux et des Oblats profès au renouvellement des vœux ou aux vœux perpétuels.

Le nouveau provincial a profité de cette première rencontre pour faire une lecture attentive de la lettre qu'il avait reçue du Supérieur Général et présenter à son conseil de nouvelles structures de fonctionnement interne et de répartition des responsabilités dans la direction de la province. Ces nouvelles structures, qui ont été approuvées par le conseil, se présentent comme suit : nomination de deux vicaires provinciaux permanents répartis l'un au nord et l'autre au sud du pays (respectivement Ellince Martyr pour le nord et Alfred Charpentier pour le sud), le fonctionnement par commissions et portefeuilles à l'intérieur du conseil, la création du poste de secrétaire provincial (Price Dorismond) et d'Assistant Administratif (Réal Corriveau) travaillant en collaboration avec le secrétaire, nommé aussi archiviste et assistant-économe provincial, pour un meilleur suivi des décisions du conseil.

2. PREMIER CONSEIL PROVINCIAL
la première rencontre formelle du nouveau conseil provincial a eu lieu les 19 et 20 juillet 2005. Cette rencontre coïncidait avec l’époque traditionnelle des changements d’obédience et d’affection dans la province. Des changements d’affectation ont ainsi été opérés au pré-noviciat, au philosophat, au théologat, au Petit Séminaire et dans les paroisses. […] Un an après, le conseil apparaît aujourd’hui bien rôdé dans la prise de décisions affectant les différents domaines de cette province, jeune dans sa grande majorité et en pleine croissance. .

3. LE NOUVEAU CONSEIL ET LES MISSIONS A L'ETRANGER
Dans la nouvelle répartition des tâches faite au conseil, le nouveau provincial s'est réservé le portefeuille des Missions ad extra. En effet, la province d'Haïti possède en propre la Mission de Colombie et partage d'un côté avec le Mexique la Mission de Cuba et, de l'autre côté avec la France, la Mission de Guyane française. Dans la nouvelle affectation du personnel faite au cours du mois de juillet, d'une part un jeune père a été désigné pour la Mission de Cuba et, d'autre part, un diacre et un scolastique ont été désignés pour la Mission de Guyane française. Pour cette dernière Mission, un jeune père haïtien travaillant dans ce pays depuis deux ans (Réginald Gabriel) a été nommé supérieur en remplacement du père Jean St-Cyr qui rentre définitivement en Haïti pour raison de santé. Avec la perte récente de deux missionnaires français rentrés en métropole et non remplacés, se précise de plus en plus une prise en charge graduelle de la Mission de Guyane française par la province d'Haïti. Au cours de ce mois de septembre 2005, le nouveau provincial d'Haïti visite la Guyane en même temps que le provincial de France pour participer à l'installation du nouveau supérieur et aussi pour rencontrer l'évêque de Cayenne en vue de déterminer ensemble le futur de cette Mission fondée autrefois par la France.

4. DESIR PARTAGE DE L'AUTOFINANCEMENT
Les Oblats de la province d'Haïti, au cours du processus de réflexion qui a accompagné le projet Immense Espérance, ont cherché à identifier les moyens d'assurer dans le futur l'autofinancement de leur province. Certaines sources existantes ont fait l'objet d'étude : l'imprimerie, la petite Librairie Centre catholique et les collèges secondaires dirigés par les Oblats. La nouvelle administration provinciale, dans les nouvelles affectations, a pris des décisions dans ce sens. C'est ainsi que le père Martin Nordermeer (Hollandais) a été nommé directeur administratif de l'imprimerie en vue de la rendre plus rentable. De nouveaux économes et de nouveaux Oblats ont été nommés professeurs dans les collèges en vue d'avoir des entrées pour la province. Ce qui a commencé à devenir une réalité dans le cas du collège St Jean qui, l'année dernière et encore cette année, a partagé son surplus avec la province et du Collège de Mazenod, où le nouvel économe a pu stopper le déficit chronique et inverser le cours des choses en rendant autonome cette communauté.   Enfin les Oblats, dans leur grande majorité, sont satisfaits de la gestion de l'actuel économe provincial, le père Maxime Eugène, même si ce dernier a dû prendre certaines mesures impopulaires pour ménager les réserves de la province. Malheureusement la situation politique instable du pays empêche jusqu'à présent la province de mettre en application ses plans visant son autofinancement et d'assurer une couverture médicale sérieuse à ses membres.

5. LA PROCHAINE VISITE DU SUPERIEUR
Le conseil provincial et le reste de la province attendent avec joie la visite prochaine du Père Général, le mois prochain. Ce sera l'occasion pour ce dernier de se faire une idée du fonctionnement interne du nouveau conseil et de ses projets pour la province au cours des trois prochaines années. Mais une chose est sûre : le provincial et son conseil ont reçu avec beaucoup d'ouverture la lettre envoyée par le Père Général à l'occasion de la nomination de la nouvelle administration provinciale. Ils l'ont déjà intégrée dans leur plan d'animation des communautés et des districts. Par ailleurs, la présence au sein du conseil de représentants de l'ancien conseil facilite le suivi de certains dossiers. Et une certaine vision commune de la marche globale de la province unit ses membres, créant ainsi les conditions pour un climat de confiance, un esprit de corps et de discrétion au sein de la nouvelle équipe. Il convient donc de les encourager à aller de l'avant, de les encadrer à l'occasion de visites programmées ou fraternelles de l'un ou l'autre membre de l'Administration Générale, pour les aider à réussir dans ce service d'animation de cette province en croissance constante à l'intérieur et à l'extérieur de ses frontières.

Loudeger Mazile, o.m.i
Rome, le 18 septembre 2005